Depuis quelques jours, des pluies diluviennes s’abattent sur notre ville. La pluie, c’est important pour avoir des récoltes et continuer à avoir à manger. Mais la pluie et surtout sa conséquence qu’est l’inondation peuvent nous rendre malades si nous n’observons pas certaines règles.

  1. Dormir sous moustiquaire

    Nous ne serons jamais fatigués de le répéter. Dormez sous moustiquaires imprégnées à longue durée d’action. Et quand je dis moustiquaire, je veux parler de moustiquaires qui ne sont pas déchirés ou abîmés par les années.  Les eaux stagnantes sont dans toutes les ruelles et dans nos maisons. Elles constituent autant de gîtes pour l’animal le plus dangereux du monde: le moustique femelle, vecteur du paludisme. Il tue un enfant africain toutes les 30 minutes. Vous avez envie de protéger les enfants, et vous aussi.

  2. Eviter de vous faire battre par la pluie (surtout les enfants)

    Si vous n’avez d’autre choix que e sortir, protégez vous avec un imperméable ou un parapluie. (Attention: Pas de parapluie sur une moto!!)
    Ceci pourrait déséquilibrer l’homéostasie de l’organisme et entraîner des maladies.

  3. Eviter le contact avec les eaux stagnantes et de ruissellement

    déchets bio-médicaux et inondation- arayaa
    WC et ordures au abords de l’eau arayaa

    Elles peuvent cacher des objets rouillés qui pourraient vous blesser et parfois causer le tétanos. De plus les eaux de ruissellement stagnant par endroit contiennent tous les déchets imaginables. Et quand je dis tous, je veux vraiment dire tout: excréments résultant de la défécation à l’air libre, restes liquides ou solides de cadavres issus de l’inondation des cimetières, déchets biomédicaux non ou mal éliminés,…

    inondation à cotonou-arayaa-pc:lespharaons
  4. Laver méticuleusement les fruits et légumes

    pexels-photo-115537.jpegSi vous aviez l’habitude de le faire 2 fois, vous devriez le faire 4 fois cette fois. Parce que vous et moi ne maîtrisons pas les conditions de la cueillette,la chaîne de transport, les conditions de conservation… Mais il est fort à parier que ces produits ont eu d’une manière ou d’une autre un contact avec les eaux. De toute manière lorsque nous n’avons pas la preuve du contraire, considérons qu’ils sont contaminés jusqu’à ce que l’on ait la preuve du contraire

  5. Protégez votre parapluie

    Protégez-vous arayaa

    Les rapports sexuels par ces temps sont la chose du pays la mieux partagée. A juste titre. Et pour éviter que le plaisir ne se complique en un syndrome des 9 mois ou en une maladie sexuellement transmissible, il vaut mieux se protéger. A moins que vous ayez envie d’avoir un enfant. Si tel est le cas, bonne chance! On fera la fête au second trimestre de 2018… ou plus tôt!